>
Non classé

81 happenings en 6 parties (15 juin – 3 sept 10)

Produit sur TWITTER du 15 juin au 3 septembre 2010
pour la revue  Scènes, n°28

Partie 1. #spectres

1/81 Un auteur de théâtre pourrait commencer par : un #spectre
2/81 (hante) (l’Europe) (le monde) (:) (le communisme) selon #marx (l’#abstraction) selon mckenzie – les spectres restent indéfinissables.
3/81 Partout les forces culturelles vieillissantes s’organisent pour sauver ce qui a fait la grandeur de la culture occidentale : le #livre.
4/81 Ces forces culturelles s’organisent pour conserver l’identité : une pensée = un #nom. Le livre est l’un des piliers de cette identité.
5/81 Selon #foucault le droit d’#auteur en france a surtout servi l’Etat qui a pu ainsi identifier les écrivains et les censurer si besoin.
6/81 Aux USA, le #copyright devait inciter les #écrivains à publier. En réalité, il a placé les écrivains sous le joug des #éditeurs.
7/81 Le livre a donné – un début et une fin à l’Histoire – une hiérarchisation aux activités – une dimension quantitative au #savoir.
8/81 Le #livre a fixé les modes symboliques de légitimation politique, artistique et culturelle pendant cinq siècles – et cela continue.
9/81 Malgré les intentions de quelques écrivains traîtres à leur <classe>, le #livre n’a jamais autorisé le partage de la parole.
10/81 La #classe s. est un concept issu du #livre. Le rapport de force actuel est culturel et générationnel, au-delà des rapports de classe.
11/81 #génération = ne désigne pas un âge biologique mais une certaine manière d’exister – http://twitter.com/on_kawara
12/81 Le #livre a ôté toute légitimité à l’#oralité déjà mise à mal par l’#écriture alphabétique – cad à l’#éphémère et à l’#oubli.
13/81 Pendant cinq siècles, le désir humain d’#immortalité a trouvé dans le #livre de quoi se satisfaire de façon plus ou moins inavouée.
14/81 L’#étudiant, le #spectateur, l’#élève… souvent s’ennuient, lassés d’attendre les rares moments d’euphorie de leurs corps mutés.

Partie 2. #théâtre

15/81-1 Le #télégraphe (stoker) le #cinéma (musil) la #radio (brecht) le #téléphone (joyce) – à ce moment-là le livre-roi est devenu sujet.
15/81-2 Sujet cad objet. A ce moment-là, le livre est devenu est un sujet d’interrogation et d’analyse (#mcluhan #blanchot #barthes etc.)
16/81 Historiquement les machines-média se hiérarchisent entre elles. Quelle est la place du #théâtre ?
17/81 (#kittler) La #littérature qui trônait autrefois au-dessus de tous les autres médias, est maintenant définie par les autres médias.
18/81 Il y a aujourd’hui deux formats de #roman. Court = un A/R en TGV. Interminable = x saisons d’une série TV à succès.
19/81 L’électricité (télégraphe, radio, téléphone) puis l’électronique (TV, ordinateur, web, sms) = retour de l’#oralité = flux/éphémérité.
20/81 Le retour de l’#oralité sur une planète comptant 6,5 Mds d’hab. fait que la #parole de chacun est limitée à 140 caractères par énoncé.
21/81 Conséquences du retour de l’#oralité : la généralisation de la pensée fragmentaire et sibylline (#nietzsche vs la machine à écrire).
22/81 Les #paroles performatives du web sont artistiques et politiques. Pour l’Académie, le web reste un outil de com sans lien avec l’art.
23/81 Sous l’effet du #livre, le #théâtre est devenu un genre littéraire, puis, comme dans l’Antiquité alphabétisée, un bâtiment-monument.
24/81 Le XXe s. ayant été un #drame à lui tout seul, l’art s’est détourné de la #représentation et du drame sous l’effet de la nécessité.
25/81 Le #théâtre-monument nécessite une rénovation constante, au contraire de la #performance, car la performance n’est pas un bâtiment.
26/81 La #performance et le #manifeste veulent la même chose : #action et #participation / et acceptent la même chose : être éphémère.
27/81 Le web est une scène de #théâtre permanente. Sans cesse, il s’y joue des performances éphémères dont on imagine les traces éternelles.

Partie 3. #existence

28/81 Avec le web, chacun peut produire des #existence_s. C’est un fait et un effet de la matérialité du web.
29/81 Avec le web, chacun peut jouer un #rôle. Chacun peut être l’acteur d’une existence inventée. Qui parfois ne lui appartient pas.
30/81 Chacun peut enfin jouir de son autre. Selon divers degrés, il peut vouloir se cacher (pseudonymie) ou se dissimuler (#hétéronymie).
31/81 Les hétéronymes du web sont dans un théâtre. L’auteur/acteur/hackeur (se) joue des profils devenus marionnettes > illusion.com
32/81 Le test de Turing est le paradigme de la circulation de l’information du web. Le web est un moyen d’échapper au spectre du solipsisme.
33/81 #solipsisme – http://twitpic.com/262xqe
34/81 Le #corps est placé dans une série de boîtes closes : une chambre, entourée de machines ou la Terre, entourée de satellites.
35/81 Un #corps peut persévérer dans son être tout en demeurant enfermé dans une chambre = v.6.0 du stoïcisme ou des #hikikomori.
36/81 Un #corps sans responsabilité et sans signature, étendu à tous les corps reliés les uns aux autres – simplicité des sociétés animales.
37/81-1 Le #web est circulation, sans lieu en soi. Un lieu n’existe que lorsqu’il est mis en activité par une requête venant d’une machine.
37/81-2 Cette circulation perpétuelle rend les #traces interdépendantes. La mémoire de et sur chaque être a changé de nature.
38/81 La #mémoire de l’écrit ne signifie plus éternité et singularité. Maturité de l’homme découvrant le transitoire et le nom multiple.
39/81 Le web, c’est du #temps – du temps des machines et des requêtes – du temps des #corps qui jouent avec leurs différents visages.
40/81 Si le web est fait de l’étoffe du #temps des machines et des corps, alors le web est comme un #théâtre.
41/81 Les #existences du web sont comme les acteurs d’un théâtre, non dans l’espace public, mais d’un théâtre du temps, un théâtre-machine.

Partie 4. #création

42/81 Un corps du web ne crée rien, il fait circuler ce qu’il reçoit en le transformant. La création et le nouveau sont des choses du passé.
43/81 Ce que reçoit le #corps, cad des informations, le transforme lui-même. >c.bruno – http://twurl.cc/4ac9
INS 43/81-2 Le corps est transformé par ce qu’il transforme – vieille idée marxienne
44/81 Selon #kittler la #technique n’est pas une extension du #corps mais ce par quoi le corps découvre ses capacités sensori-motrices.
45/81 Les troubles musculo-squelettiques des corps affectent le réseau au même titre que les pannes des machines.
INS 45/81-2 >annieabrahams – http://www.bram.org/toucher/
46/81 Le #corps se découvre avec le réseau, avec la circulation d’informations. Il ne fait qu’un avec le réseau.
INS 46/81-2 >lucillecalmel – http://myrtilles.org
47/81 La #matière du réseau n’est pas immatérielle. Elle est énergie, celle des machines (électricité) et celle des #corps (temps).
48/81 Sur le web, chacun agit comme un #transformateur sophistiqué. Il redistribue l’électricité selon ses valeurs et sa propre temporalité.
49/81 La circulation et la reprise de l’information ne tuent pas la création, elles en sont le nouveau concept.

Partie 5. #collectif

50/81 Les #collectifs du web (affectés par le web et non nécessairement « sur » le web) sont critiques mais refusent d’être pédagogiques.
51/81 Les effets du #web ne se manifestent pas nécessairement objectivement. Ils traversent discrètement les #artistes et leurs productions.
52/81 La production d’#art et de savoir sont collectives de fait. Y ajouter un #nom et le mot œuvre, c’est satisfaire un ordre vieillissant.
53/81 Un.e artiste conscient.e de cette mutation travaille en collectif ou partage la production avec ses consommateurs. #annieabrahams
54/81 Les consommateurs d’art ou amateurs ou spectateurs … sont aussi des #artistes comme les producteurs d’art légitimes. #mcluhan #joyce
55/81 Pourquoi distinguer l’#artiste de l’#amateur si ce n’est pour conserver une politique culturelle et un marché de l’art.
56/81 La #biographie donne du contenu au nom de l’#artiste, lui sert de #friandise narcissique et assure au marché le respect du #copyright.
57/81 Un #collectif du web se caractérise par la dépropriation et l’appropriation, y compris dans son fonctionnement > http://kompost.me
58/81-1 Digression sociologique – Hypothèse 1. Plus d’artistes (tout le monde est artiste) Moins d’argent = Plus de #collectifs
58/81-2 Digression politique – Hypothèse 2. L’artiste militant devient collectif dans le web ou cybertime (≠ cyberspace).
59/81-1 Jusqu’à l’arrivée du web, les #collectifs reflétaient un modèle politique – la hantise de l’artiste romantique.
59/81-2 Depuis l’arrivée du web, les #collectifs du web reflètent un modèle économique – la hantise de la perte de la singularité.
60/81 – (Mille) plateaux des #singularités – curateurs, artistes, économistes, philosophes – oubli des disciplines – #métamorphose des noms.
61/81 Il y a 3 minutes via web
62/81 Il est inutile de dire que le #plagiat est nécessaire. Il est (re-)devenu un fait #collectif, une forme d’intelligence et de création.
63/81 Créateur, auteur, spectateur, visiteur. La création est désormais collective. Les parties 4 #création et 5 #collectif ne font qu’une.

Partie 6. #identité

64/81 L’état civil ne colle ni aux noms ni aux corps. D’où la réaction politique actuelle de plus en plus violente à l’égard de l’identité.
65/81 La pulsion morbide de l’#identification ne cessera pas tant que les forces culturelles montantes ne l’achèveront pas.
66/81 La pulsion de l’#identification produit une alliance objective entre les Etats du XXe s. et les majors du web. http://twurl.nl/rygoef
67/81 Par les forces culturelles montantes, j’entends toutes les formes collectives qui questionnent la fonction de l’#identité.
68/81 L’identification et la nouveauté sont les deux mamelles d’une pratique culturelle devenue l’ennemie des forces culturelles montantes.
69/81 Qu’y a-t-il d’irrésistible dans un nom ? Une histoire, une marque, un outil politique et économique. #biographie
70/81 Reprise 1/2 – Le corps connecté n’est pas un mais plusieurs. Son unité réside dans le #réseau. L’#aliénation est son #essence.
71/81 Reprise 2/2 – L’idée d’une #identité unique constituait une aliénation liée à l’ancien capitalisme : contrat unique et #signature.
72/81 Toute #identité de l’Internet est réelle ; le concept IRL est une conséquence des exigences synallagmatiques du capitalisme ancien.
73/81 Dénoncer la pluralité des #identités au nom de la sainte-responsabilité est un argument d’homme mineur. #majorité.
74/81 La #pluralité des moi connectés se comprend par ses activités. Le réel est l’activité. Or le moi connecté est multi-activités.
75/81 Le #moi connecté possède autant de noms que de #projets. Un nom pour travailler, pour écrire, pour jouer, pour fantasmer….
76/81 En finir avec l’exclusivité de l’état-civil pour définir l’#identité serait un progrès anthropologique et politique. #manifeste
77/81 Rappel de la maxime du web : ce qui circule doit pouvoir être partagé, incorporé, commenté et repris « librement ».
78/81 Pour mémoire. Toute entrave à l’#échange des idées est inutile et inefficace, car elle entre toujours en contradiction avec les faits.
79/81 Rentrée – Former l’esprit critique la citoyenneté blablabla – Où les enfants apprennent-ils le langage des machines et des réseaux ?
80/81 L’ordre culturel passé bascule et répond en propriétaire, usant de toutes les formes de violence disponibles – anciennes et nouvelles.
81/81 Pendant ce temps, les corps mutés des écrivains et lecteurs du web, embarqués, renommés  et multiples, se tissent et s’unissent.