Enmeshed Identities _OEUVRES _PHOTOGRAPHIES

discreet_secret

discreet_secret.
2006.
Installation de 3 séries de 9 photographies.
Dimensions variables selon l’espace.

///////

discreet_secret #1

///////

Détails des images

///////

(5) Le projet fait suite au triptyque arlésien : arles_brut, arles_digital_humanities et arles_between. Discreet_secret peut être traduit par « secret de polichinelle ». Nous sommes à Berlin en 2006. Au sujet de cette installation, on m’a souvent parlé de Sophie Calle. Pourtant ce n’est pas de moi dont il s’agit. J’enregistre et archive simplement le fait que des êtres passent. Discreet_secret lie l’idée d’événement – réduite à sa plus simple expression – « des gens passent » – aux notions d’archive et d’identité.

Contrairement à mes premiers travaux photographiques, il est moins question ici de portrait que de paysage. Jouant sur l’inversion du format, discreet_secret laisse entendre qu’il pourrait s’agir d’une affaire d’espionnage. C’est vrai que l’installation peut y faire penser. Mais ce qui m’intéresse c’est de savoir pourquoi cela nous vient à l’esprit. Et pourquoi, de la même manière, nous pensons au détective de Sophie Calle.

Peut-être parce que l’appareil photographique est aussi (et d’abord) intrinsèquement un appareil d’espionnage, de surveillance et de police. Les caméras de nos téléphones mobiles – transparentes pour les mouchards de toute sorte – ou plus simplement les plateformes de partage de photo, à l’époque flickR par exemple – ne remplissent-elles pas ce rôle ?

Couplés aux caméras de surveillance et aux satellites, les caméras de nos Nokia devenaient déjà plus efficaces que tous les agents de la Stasi.